Présentation

L'introduction des réformes économiques, durant les années 1990, pour une réorientation générale de l'économie en vue de jeter les bases pour l'implantation d'une économie de marché, a amené divers promoteurs du secteur privé à inscrire leurs actions de création et/ou d'extension dans le cadre de la stratégie globale de réorganisation de l'économie.

Le présent projet d'extension de l'activité de l'unité répond à cette attente des Pouvoirs Publics et se fixe plusieurs objectifs, notamment :

"La participation dans le développement économique en tant qu'investisseur privé national ;
"La promotion de la production nationale dans un secteur prioritaire ;
"La participation dans la satisfaction des besoins en matière de matériaux de constructions ;
"Un bon niveau d'intégration de l'activité à développer ;
"La création d'emplois en cette période de mutation de l'économie.

Toutes les actions de soutien et de promotion de l'investissement engagées par les Pouvoirs Publics à même de dynamiser tout le processus de développement sont significatives à plus d'un titre à travers les mesures prises et mises en application, telles que le soutien à l'emploi des jeunes, la promotion de la micro entreprise, les divers avantages financiers et fiscaux en matière de création et/ou d'extension d'entreprises.

Le secteur de la construction joue un rôle moteur dans une économie moderne, c'est par lui que se fait la relance.

Le secteur BTP a toujours représenté entre 25 et 30% du PIB et 80% environ dans l'accumulation brute de fonds fixes. Le secteur situé en aval, pour son développement harmonieux en vue de répondre à des besoins croissants, fait appel au secteur industriel pour son approvisionnement en consommations intermédiaires, dont la brique et produits rouges, nonobstant les autres matériaux considérés comme stratégiques (fer, ciments,...)

L'Algérie qui compte pour le seul secteur de l'habitat un déficit de 02 millions de logements à combler, statistiques relevées dans le dernier rapport de l'OCDE sur les perspectives économiques de l'Algérie pour la période 2005/2006, ouvre à ce titre des perspectives très prometteuses de par le programme de partenariat conclu avec la banque mondiale pour la réalisation de 1.200.000 logements dans une première étape.

Au plan financier, plusieurs éléments militent en faveur des opportunités d'investissement notamment les excédents en liquidités du système bancaire, la diminution des taux applicables au crédit bancaire, ainsi que l'assouplissement des conditions d'accès au crédit bancaire des agents économiques.

 
© COPYRIGHT sarl ARGILEX 2010 - TOUS DROITS RESERVES - Réalisation Topaze Conception